Nouvelle ou conte:

I- Nouvelle(nom  féminin):

Une nouvelle est un « récit très court », un « récit d’aventures intéressantes ou amusantes. » . Cela dit, la nouvelle est généralement un récit court et cette brièveté permet d’intensifier l’effet produit par le texte.
À la différence de la fable, il n’y a ordinairement pas de morale dans la nouvelle ; il n’y a donc pas de conclusion, d’enseignement à tirer du texte.
En général, le récit est centré autour d’un seul événement (fait ponctuel, parfois futile). Les personnages sont peu nombreux et sont doués d’une réalité psychologique, bien que celle-si soit moins développée que dans un roman.

Nouvelle ou conte: p Quelques questions à se poser pour étudier une nouvelle (ou un extrait) :

  • Les mouvements du texte : comment l’écriture et les personnages évoluent-ils ? Y a-t-il un événement perturbateur ? Quel est-il ?
  • Les problématiques de l’écriture : en sait-on autant que le narrateur ? L’auteur paraît-il du côté des personnages ? Le cas échéant : peut-on déceler une intention d’auteur ?
  • S’il s’agit d’un extrait :
    • Au début d’une nouvelle : à quoi certains éléments placés au début de la nouvelle servent-ils pour la suite du texte ?
    • À la fin d’une nouvelle : y a-t-il résolution des tensions ?
    • Peut-on observer un élément qui paraît extérieur à la nouvelle (par exemple : un passage descriptif) ? À quoi cette « pause » sert-elle ? S’agit-il de préparer le lecteur à une nouvelle tension ?

Source:http://www.etudes-litteraires.com/figures-de-style/nouvelle.php

 

II- Définition du conte :

Le conte est un récit court, un récit de faits qui pose un regard sur la réalité par le bias du merveilleux ou du fantastique. Le conte est généralement destiné à distraire, à instruire en amusant.

II- Aperçu historique :

À l’origine oral, le conte passe de la tradition populaire à la tradition littéraire. On a pu reconnaître des structures semblables entre les différents contes de l’Europe et de l’Inde. Ainsi, le conte schématise ses personnages, multiplie les péripéties initiatiques, sème sur le chemin du héros des obstacles, arme parfois les protagonistes de pouvoirs surnaturels. La finalité du conte est essentiellement morale ou philosophique. À l’issue du conte, le monde perturbé reprend un visage quotidien.

III- Les types de contes :

Il existe plusieurs types de contes :

puce le conte de fées, qui fleurit au XVIIe siècle sous les plumes de Mme d’Aulnoy et de Charles Perrault, présente, dans un cadre rêvé, une action schématique, des personnages en petit nombre facilement identifiables en « bons » et en « méchants », un propos éducatif ;

puce le conte philosophique, que Voltaire a pratiqué dans Zadig, Micromégas, etc., présente des situations voisines du réel, des personnages quasi familiers ; il est le porte-parole des conceptions philosophiques de son auteur, l’exemple imagé de ses thèses ;

puce le conte fantastique, voisin du conte de fées, en faveur auprès des romantiques (Nodier, Grimm, Hoffmann) puis des écrivains de la fin du XIXe siècle (Maupassant, Mérimée), s’alimente d’une équivoque entre le réel et l’irréel, guettant la faille du quotidien ;

puce le conte noir (et aussi le conte d’horreur) utilise la forme du conte tout en cultivant l’illusion du réalisme, et en s’inspirant des thématiques proches du cinéma de genre ;

puce le conte étiologique est un récit qui explique un phénomène de la vie ordinaire (pourquoi les oiseaux ont-ils des ailes ?) en le rapportant à une origine mythique ou fictive. C’est un type de récit très fréquent dans la tradition orale, mais beaucoup d’écrivains se sont saisi du genre (Ovide, Kipling, ect.) ;

puce le conte plaisant ou facétieux qui veut amuser le lecteur ;

puce le conte satirique veut l’amuser, mais aux dépens de quelqu’un ou de quelque chose. Le conte satirique vise à ridiculiser l’adversaire du héros.

De nos jours, si les écrivains produisent encore des contes, ils se sont peu à peu tournés vers la science-fiction.

IV- Les caractéristiques d’un conte :

bullet Un conte commence généralement par une formule d’ouverture (« Il était une fois » - « Il y a bien longtemps » - « En ce temps-là » – « Au temps où toutes les choses parlaient »).

 

bullet Le conte se termine par une formule de clôture (« et ils vécurent désormais heureux avec leurs enfants pour ne plus se séparer » – « et il épousa la princesse et ils vécurent fort longtemps dans un bonheur parfait » « et ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »).

 

bullet Le conte a une fin heureuse : les héros rentrent chez eux après avoir éliminé les forces du mal, les amoureux se marient finalement, les enfants perdus se jettent au cou de leurs parents, les pauvres s’enrichissent, le bon est récompensé…

 

bullet Le conte implique l’évolution d’un personnage à travers une succession d’états différents provoquée par les transformations de ces états à travers diverses phases de la narration.

 

bullet Les éléments constants, permanents dans le conte sont les fonctions des personnages qui constituent les parties fondamentales du conte et dont le nombre est limité. La fonction est l’action d’un personnage définie du point de vue de sa signification dans le déroulement de l’intrigue.

 

bullet La mise en narration, dans un conte, comprend le plus souvent :

puce le cadre spatio-temporel (le lieu où se déroule l’histoire) ;

puce les personnages (le personnage principal et les personnages secondaires) ;

puce le cas (la situation du personnage principal).

 

bullet Le changement des fonctions s’effectue à partir des étapes successives suivantes :

puce Méfait initial : le héros est défavorisé à cause d’une action nuisible qui se produit contre lui.

puce Départ du héros : apparition du danger et confrontation aux épreuves.

puce Acquisition d’un auxiliaire magique qui lui fournit de l’aide.

puce Combat victorieux (rarement échec et défaite).

puce Retour triomphal.

 

bullet Dans un conte, les personnages ont rarement un nom ; ils sont plutôt désignés par un surnom caractérisant un trait physique (le Petit Poucet, Barbe Bleue), un accessoire (Cendrillon) ou un vêtement (Peau d’Âne, Le Petit Chaperon Rouge, Le Chat Botté). Parfois, ils sont désignés par leur fonction sociale (le roi, la princesse, la reine, le prince, le marquis, le pêcheur…) ou bien par leur situation familiale (la veuve, l’orphelin…)

 

 

 

 

Source: http://www.espacefrancais.com/conte-presentation-caracteristiques.html

 

Vocabulaire (2)

Etude du deuxième passage: de L328 (un jour de visite) …………….< La fin de la nouvelle:

Mots expliqués:

Soupçonner : avoir sur quelqu’un ou quelque chose, une opinion désavantageuse accompagnée de doute. (se douter)

Sacré : maudit (sale, détesté…)

Médiocrité : banalité, platitude, petitesse

Existence : présence, vie

Morne : ennuyeux, lugubre, sombre, monotone, maussade, malheureux

Croiser : trouver, voir, rencontrer

Nausée : dégoût, écœurement, malaise

Epreuve : expérience, examen (danger, péril…)

Cinglé : fou

Empêtré : gêné, contraint, gauche

Imperméable à : étranger à, inaccessible, indifférent.

Agression : provocation, attaque, attentat

Fiction : imagination, invention, roman

Pernicieux : diabolique, malin, sarcastique, malveillant, cruel, impitoyable

Méfier : se garder, douter de

S’agripper : attraper, s’accrocher, se raccrocher, se cramponner, se rattacher, se tenir

Crapule : misérable, individu immoral, bandit

Assassin : meurtrier, criminel, tueur

Crétin : nigaud, bête, idiot, imbécile, stupide,

Andouille : sot, bête, idiot, imbécile, âne, dadais…

 

 

Vocabulaire (1)

 

Quelques mots expliqués:

Gêné : dérangé, intimidé, troublé

Choir : tomber

Moiteur : un peu humide

Univers : monde

Critique :jugement

Coïncidence : hasard

Emprunter :  obtenir, recevoir

Pseudonyme : nom d’emprunt

Dénicher : découvrir

Exulter : se réjouir, s’amuser

Poindre : se lever, se dégager, apparaître

Lueur : faible clarté (lumière)

Hécatombe : massacre, tuerie, génocide

Epingler : fixer, attacher, agrafer

Babillard : bavard

Protester : se plaindre, ne pas accepter

Torchon : mauvais journal

Ethique :  morale, principe

 

Au-delà de l’histoire (1)

Cette nouvelle nous présente une « leçon » d’amitié, un mauvais exemple d’amitié, un visage terne et pâle d’une relation entre deux « amis » si l’on ose dire. Un homme qui a trahi son ami. Joël Cambus est un mauvais exemple d’un ami. JoËL qUI a « tué » son ami Jules Montblanc…

Pour celà, on doit donner le vrai sens de l’amitié à travers cette recherche:

1- L’amitié:

L’amitié est une inclination réciproque entre deux personnes (ou plus) n’appartenant pas à la même famille, parfois c’est une amitié de groupe.

Le meilleur ami est, comme son nom l’indique, l’ami d’une personne avec qui elle a tissé des liens privilégiés qui surpassent les liens qui l’unissent aux autres personnes. L’amitié en son état pur est inconditionnelle, c’est-à-dire que de vrais amis ne se jugent pas, et ne tiennent pas compte du temps qui passe. Ainsi l’amitié dépasse-t-elle les valeurs individuelles et temporelles, elle est un état d’esprit, un lien particulier qui unit deux êtres.

Pour Aristote, la seule véritable amitié est l’amitié vertueuse. Cette dernière est recherchée par tout homme, même si tout homme ne la rencontre pas nécessairement. Elle peut naître entre deux individus d’« égale vertu » selon le philosophe et se distingue de l’amour en cela que l’amour crée une dépendance entre les individus. Toujours selon Aristote, l’ami vertueux (« véritable ») est le seul qui permet à un homme de progresser car l’ami vertueux est en réalité le miroir dans lequel il est possible de se voir tel que l’on est. Cette situation idéale permet alors aux amis de voir leur vertu progresser, leur donnant ainsi accès au bonheur, notion évoquée dans le dernier livre de l’Éthique à Nicomaque et qui est, pour Aristote, la plus importante.

Aristote pose ainsi l’amitié (véritable) comme pré-requis indispensable pour accéder au bonheur.

La relation d’amitié est aujourd’hui généralement définie comme une sympathie durable entre deux personnes. Elle naîtrait notamment de la découverte d’affinités ou de points communs : plus les centres d’intérêts communs sont nombreux, plus l’amitié a de chances de devenir forte. Elle implique souvent un partage de valeurs morales communes.

Une relation d’amitié peut prendre différentes formes ; de l’entraide, l’écoute réciproque, à l’échange de conseils, au soutien, en passant par le partage de loisirs.

  • « [...] L’amour fait communiquer et unit ce qui sinon ne se rencontrerait jamais; la communication fait aimer ce qui sinon ne se rencontrerait jamais » Edgar Morin, dans le tome 1 de « La méthode » (la nature de la nature, 1977), page 256 (Le Seuil, Nouvelle édition, coll. Points 1981)

 

Exposé (1): L’amitié


C’est quoi l’amitié ?
Un ami(e) c’est une personne pour laquelle on a de l’amitié, de l’affection, ou avec laquelle on a des affinités. L’amitié c’est deux personnes qui se sont choisies et il y a des échanges entre elles (aide matérielle, confidences, respect, support, entraide, complicité).

Les 6 fonctions de l’amitié

    Exposé (1): L'amitié blue_pulse_md_clr Compagnonnage (présence de quelqu’un)
    orange_pulse_md_clr Plaisir – amusement
    blue_pulse_md_clr Support matériel (entraide, partage)
    orange_pulse_md_clr Augmente l’estime de soi (validation et attention)
    blue_pulse_md_clr Favorise la comparaison sociale (modèle)
    orange_pulse_md_clr Procure intimité et affection (confidences, conseils et aide)


L’importance de l’amitié

Avoir des amis c’est très précieux! Tes amis t’acceptent pour qui tu es et t’aident lorsque tu en as besoin. Ils t’apprennent pleins de choses. Ils respectent tes opinions et tes préoccupations. Lorsque tu es avec tes amis, tu te sens à l’aise et apprécié. Entre amis, on se communique nos idées et nos sentiments. Et quand ça va mal ou quand tu as besoin d’aide, tes amis sont là pour t’aider. Tes vrais amis sont là!

Quelques conseils pour te faire des amis et les garder

Commence par toi-même
Sois d’abord ton propre ami. Apprends à te connaître et découvre ce qui te rend heureux. Si tu es bien avec toi-même, les autres apprécieront plus passer du temps avec toi!

Fais des activités
Implique-toi dans des activités. Les amitiés se créent souvent entre les personnes qui partagent les mêmes goûts et font les mêmes activités. L’amitié est basée sur des valeurs et des intérêts partagés.

Fais les premiers pas
Parfois c’est gênant d’aller vers une nouvelle personne! Mais cela peut valoir la peine, peut-être que cette personne deviendra ta nouvelle amie. Approche une personne avec qui tu aimerais être ami et parle-lui d’une activité ou d’un sujet que vous aimez tous les deux. Après quelques fois, tu te sentiras plus à l’aise avec cette personne.

Tout le monde a la capacité de se faire des amis

même si cela n’est pas toujours facile!

 


Entretenir une amitié scale_up_down_md_clr

    blue_pulse_md_clr Appelle ton ami de temps en temps
    orange_pulse_md_clr Échange des courriels
    blue_pulse_md_clr Fais de petites sorties et activités
    orange_pulse_md_clr Sois à son écoute et parle aussi de tes sentiments à toi
    blue_pulse_md_clr Sois digne de confiance
    orange_pulse_md_clr Respecte les sentiments et les opinions de l’autre
    blue_pulse_md_clr Offre-lui ton soutien et tes encouragements
    orange_pulse_md_clr Félicite ton ami pour ses réussites
    blue_pulse_md_clr Accompagne ton ami dans les moments difficiles

watering_flowers_lg_clr

L’amitié c’est comme une fleur,
ça se développe avec une foule de petites attentions!

 

 

 

 

source: http://www.capsante-outaouais.org/amitie/amis.html

 

Citations:

 

On ne connaît personne sinon par l’amitié. (Citation de Saint Augustin)

Il faut découdre et non déchirer l’amitié. (Citation de Caton L’Ancien)

Les femmes ne donnent à l’amitié que ce qu’elles empruntent à l’amour. (Citation de Sébastien Roch De Chamfort )
L’amour peut se passer d’estime, pas l’amitié. (Citation d’Arletty)

L’amitié est une âme en deux corps. (Citation d’Aristote)

Heureux deux amis qui s’aiment assez pour (savoir) se taire ensemble. (Citation de Charles Péguy )
Le sort fait les parents, le choix fait les amis. (Citation de Jacques Delille)
Il ne faut pas confondre amitié et besoin de confidences. (Citation d’Erik Orsenna )
Les ronces couvrent le chemin de l’amitié quand on n’y passe pas souvent. (Citation de Rivarol )
L’amitié est l’amour sans ailes. (Citation de George Byron )
L’amour est aveugle. L’amitié ferme les yeux. (Citation d’Otto Von Bismarck)
L’amitié n’exige rien en échange, que de l’entretien. (Citation de Georges Brassens )
Il est bon de traiter l’amitié comme les vins et de se méfier des mélanges. (Citation de Colette )
Qui néglige les marques de l’amitié, finit par en perdre le sentiment. (Citation de William Shakespeare )
L’amitié vit de silence, l’amour en meurt. (Citation de Jacques Deval )
Amitié, doux repos de l’âme, crépuscule charmant des coeurs. (Citation de De Lamartine )
Le temps, qui fortifie les amitiés, affaiblit l’amour. (Citation de Jean de LA Bruyere )
L’égoïsme est le poison de l’amitié. (Citation d’Honoré de Balzac )
L’amitié ne peut survivre à la pitié. (Citation de Robert Elie )
Peut-être faut-il avoir senti l’amour pour bien connaître l’amitié. (Citation de Nicolas de Chamfort )
Nous perdons toujours l’amitié de ceux qui perdent notre estime. (Citation de Joseph Joubert )
Les feux de l’amour laissent parfois une cendre amitié. (Citation d’Henri De Régnier )
Toute amitié doit être choisie pour elle-même, même si elle a trouvé son point de départ dans l’utilité. (Citation d’Epicure)

Quelques-uns prennent pour de l’amitié ce qui est de la charité. (Citation d’Henry Millon de Montherlant)

La seule façon d’avoir un ami est d’en être un. (Citation de Ralph Waldo Emerson)
La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison. (Citation d’Arthur Van Schendel)

 

Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n’arrivent plus à se rappeller comment voler.

Tu perds un ami un fois, c’est de sa faute; Tu perds un ami deux fois, c’est de la tienne.

Nul véritable amitié ne peut être détruite, sinon c’est qu’elle ne fut jamais commencée.

Les amis sont comme des anges qui nous remettent en position quand nos ailes ne se souviennent plus comment voler…

Si vous connaissez un ami qui ne vous accepte pas tel que vous êtes, c’est qu’il n’est pas votre ami.

Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner à manger à quelqu’un qui meurt de soif.

La grande amitié n’est jamais tranquille.

L’amitié authentique est un trésor de très grande valeur qui ne peut absolument pas se trouver le long des routes par hasard.

Les vrais amis sont ceux qui, lorsqu’on fait un fou de soi, ne croient pas que cette condition soit permanente.

L’amitié est le sel de la vie.

Un ami, c’est comme un gâteau au chocolat, dur au coeur tendre.

L’amour est à la portée de tous, mais l’amitié est l’épreuve du coeur!

S’il vous arrivait de trouver une amitié réelle et sincère, n’en abusez surtout pas, faites vous en un trésor.

L’amitié négligée est comme un feu de foyer dans lequel on oublie d’ajouter des bûches. Peu à peu, il s’éteint.

Il arrive que la route de l’amitié conduise à l’auberge de l’amour.

Il est bon de traiter l’amitié comme les vins et de se méfier des mélanges.

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Un ami est celui qui vous ouvre si vous avez frappé, qui vous donne si vous demandez, sans tenir la comptabilité de ses dons.

Nous ne devrions déranger nos amis que pour notre enterrement… Et encore!

Il faut tendre la main à ses amis, sans fermer les doigts.

La terre nous fait attendre ses présents à chaque saison, mais on recueille à chaque instant les fruits de l’amitié.

Les amitiés renouées demandent plus de soins que celles qui n’ont jamais été rompues.

Pouvoir s’asseoir ou marcher avec un ami pendant une heure sans avoir à s’occuper de sa présence… voilà l’amitié.

Offrir l’amitié à qui veut l’amour, c’est donner du pain à qui meurt de soif.

Un ami c’est quelqu’un qui laisse ta liberté intacte mais qui t’oblige à être toi même.

Sur les chemins de la vie on y est qu’un instant mais dans le coeur d’un ami on y est toujours présent.

Un jour l’amour demande à l’amitié:
-À quoi es-tu censé servir?
-Je sèche les larmes que tu as fait couler.

L’amour c’est sacré, l’amitié aussi
L’amour est une fidélité, l’amitié aussi
L’amour peut se briser mais l’amitié c’est pour la vie.

Dans la main d’un ami, il faut déposer sa confiance; dans son âme, sa compréhension; sur ses lèvres, son sourire; devant ses yeux, une rose; près de lui, sa présence et son aide; et dans son coeur, le bonheur de son amitié.

Les vrais amis, comme l’or, sont très rares; et, comme l’or, c’est en les cherchant en profondeur, et non en surface, qu’on parvient parfois à en trouver un.

L’amitié est une pierre précieuse gardée dans l’écrin de mon coeur.

Il est préférable d’empêcher l’ami de tomber que de l’aider à se relever.

Fais-toi des amis avant d’en avoir besoin.

Une fleur peut se faner
Le monde peut s’écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser.

Il faut choisir ses amis comme des objets précieux; peu nombreux mais de qualité.

La meilleure façon de se faire un ami, c’est d’en être un.

L’idéal de l’amitié, c’est de se sentir un et de rester deux.

L’amitié chez la femme est voisine de l’amour.

Les amis vous redonnent du vent dans les voiles.

Une chaussure n’est vraiment parfaite que lorsque le pied ne la sent pas; ainsi est l’amitié authentique.

Donner de l’amitié à une personne qui vous aime, c’est comme donné à
boire à quelqu’un qui meurt de faim.

Une véritable amitié, c’est comme une étoile. Elle ne brille vraiment que lorsque nous traversons les périodes sombres de notre vie.

Le chat pourrait bien être le meilleur ami de l’homme mais il ne l’admettra jamais.

En y mettant le prix, on peut acheter des relations… mais pas des amis.

Il arrive que la route de l’amitié conduise à l’auberge de l’amour.

Les meilleurs amis sont souvent ceux qui comprennent votre besoin de solitude et de silence.

L’ami est-il celui qu’on peut déranger? Oui, surtout s’il peut être utile.

La bonté retient l’amitié.

L’amitié, c’est le sourire partagé, la main tendue et la complicité.

L’amitié sans confiance, c’est une fleur sans parfum.

J’aimerais être pour toi l’ami que tu as été pour moi. J’aimerais te donner le soutien que tu m’as toujours apporté avec joie. Je voudrais, à chaque instant de la journée, compter pour toi autant que tu comptes pour moi, toi mon ami de toujours.

Le véritable ami est celui qui est à nos cotés alors qu’il préférerait être n’importe où, sauf là.

Pour tout ce que tu peux être: Merci de me transmettre ton amitié et de m’offrir ta présence. Rire avec le bonheur que j’ai rêvé c’est toujours possible car j’ai la chance inestimable de te connaître.

Chaque fois que je te vois, tu m’apportes une riche nouvelle plus grande et alors plus profonde que les précédentes. À l’intérieur de moi, un trésor s’enrichit sans cesse, celui qui se compose de toute l’Amitié que j’ai pour toi.

L’amitié est bien moins douleureuse que l’amour mais tellement plus forte.

Ne te hâte ni de faire des amis nouveaux, ni de quitter ceux que tu as.

Seule la distance d’un baiser sépare l’amour de l’amitié.

Une main tendue en silence console davantage que tous les mots connus.

Quand on vit une amitié sincère, chaque jour devient « EXTRAORDINAIRE »!

L’amitié est comme un jardin, il faut le cultiver pour y faire pousser de belles fleurs…

Les vrais amis ne sont jamais acquis par chance, ce sont toujours des cadeaux de Dieu.

Il ne faut pas mésestimer les amis, mais il ne faut pas les surestimer non plus… De cette manière votre amitié ne sera jamais déçue.

Les petits cadeaux entretiennent l’amitié mais ils ne doivent pas l’acheter.

L’ami véritable n’est pas celui qui essuie nos larmes, mais celui qui nous empêche d’en verser.

La tolérance et la compréhension sont le nerf de l’amitié.

Lorsqu’on cesse de consacrer du temps à ses vrais amis, on perd son équilibre.

Si vous connaissez un ami qui ne vous accepte pas tel que vous êtes, c’est qu’il n’est pas votre ami.

C’est dans les moments difficiles qu’on reconnaît ses vrais amis.

On est son meilleur ami comme son pire ennemi.

Donner de l’amitié à quelqu’un qui veut de l’amour, c’est comme donner du pain à quelqu’un qui a soif.

Sur 20 amis, 19 disent du mal de vous et le dernier qui en dit du bien le dit mal.

La moitié d’un ami c’est la moitié d’un traitre.

Ne pas se confier à quelqu’un c’est se préserver d’une quelconque trahison mais c’est peut-être aussi passer à côté d’une certaine amitié.

Un ami, c’est celui qui voit clair en vous, et qui continue à apprécier le spectacle.

Evénements (2)

Complète le tableau suivant  en te référant aux événements ci-dessous:

Situation initiale Situations intermédiaires Situation finale
 
 
 

a-    Jules Montblanc mène une vie monotone avec sa femme Chantal.

b-     Chantal apprend à son mari que les journaux viennent d’annoncer la publication d’un roman intitulé L’Univers piégé signé par Jules Montblanc.

c-     Jules Montblanc remet sa démission puis s’enferme chez lui.

d-    Jules Montblanc nie être l’auteur de L’Univers piégé mais personne ne le croit.

e-     Jules Montblanc reçoit de l’argent de l’éditeur.

f-     Le narrateur reçoit la visite de son ami Joël Cambus, qui lui suggère d’aller discuter de la publication du livre avec l’éditeur.

g-    L’éditeur explique à Jules Montblanc comment il a reçu le manuscrit du roman et a pu avoir tous les renseignements concernant l’auteur.

h-    Jules Montblanc reçoit Joël Cambus. Celui-ci suggère de profiter de l’argent qu’il a reçu pour s’éloigner un peu de Montréal.

i-      Le narrateur s’offre des vacances à New York avec sa femme et prend l’habitude d’aller quotidiennement au café du vieux Harry.

j-      Joël Cambus rend visite au narrateur et lui conseille  de prolonger ses vacances à New York

k-    Le vieux Harry raconte sa vie au narrateur.

l-      Le narrateur apprend qu’on vient de publier un nouveau roman intitulé Old Harry signé par Jules Montblanc.

m-  Jules Montblanc et sa femme  Chantal rentrent à Montréal.

n-    Les journaux annoncent qu’on vient de trouver le vieux Harry tué de deux balles dans la tête.

o-    Jules Montblanc est condamné à vingt-cinq ans de prison ferme pour le meurtre de Harry Young, alias Henri Lejeune.

p-    Joël Cambus rend visite à Jules Montblanc en prison. Il explique à ce dernier que c’est lui-même qui est responsable de tout ce qui est arrivé.

 

  • Complétez le tableau suivant:

Titre de l’œuvre

(œuvre réelle ou imaginaire)

 

Auteur

 

Narrateur

 

Personnage principal

Nom de plume      
L’Univers piégé      
Old Harry      

Personnages:

Lorsque le narrateur est présent comme personnage dans l’histoire qu’il raconte, on le dit avec Gérard Genette homodiégétique. Dans ce cas-là, s’il n’est pas un simple témoin des événements, mais s’il est le héros de son récit, s’il est agent, et donc fortement présent, il peut aussi être appelé narrateur autodiégétique.

Quels sont les personnages de ce texte

  • Quels sont les différents personnages dans cette nouvelle?
  • On peut signaler la présence des personnages suivants:

-       Le narrateur :Jules Montblanc

-       Sa femme

-       Les collègues

-       Les journalistes, les commentateurs…

-       L’ami du narrateur : Joël Cambus

-       L’éditeur

-       La secrétaire

-       Le patron du café Old Harry’s:  Harry Young

Auteur:Micheline La France

Biographie de Micheline La France
Membre de l’Union des écrivains québécois, Micheline La France est l’auteur de plusieurs romans, nouvelles et recueils de poésie. D’abord formée à l’Ecole nationale de théâtre de Montréal, la jeune femme poursuit une carrière de comédienne jusqu’en 1973. A la fin des années 1970, elle se lance dans le métier d’écrivain et participe à des projets pour la radio et le cinéma avant de publier son premier recueil de poésie intitulé ‘Soleil des hommes’ en 1980. Se nourrissant de son passé de comédienne, l’écrivain fait preuve d’une imagination fertile et d’un indéniable sens du rebondissement dans ses écrits. Fière de nombreux succès littéraires, Micheline La France prend la direction du quotidien Nouvelles de Montréal en 1992. Menant de front sa carrière de journaliste et d’écrivain, elle publie le très remarqué ‘Le Don d’Auguste’ en 2001 et pour lequel elle reçoit le prix Philippe Roussillon / Association France-Québec. Dans ce roman, à cheval entre le polar et la nouvelle, l’auteur met en scène le romancier et détective Marc Léger. Micheline La France a un véritable talent pour tisser un réseau de correspondances littéraires tout au long de ses oeuvres. Elle renvoie le lecteur à des auteurs tels que Montaigne ou encore le dramaturge autrichien Hermann Broch. En 2006, la romancière québécoise publie ‘Tâche d’or au fond de l’oeil’. Reconnus à l’international, les écrits de Micheline La France sont étudiés et commentés au Canada, aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Allemagne

 

 

Notice biographique

Micheline La France est née à Montréal, le 18 décembre 1944. Après le cours classique du Collège Basile-Moreau, elle reçoit la formation de l’École Nationale de théâtre, puis pratique le métier de comédienne jusqu’en 1973. Depuis lors, ses activités professionnelles se concentrent sur la littérature. Plusieurs genres sont abordés: théâtre (1972), dramatiques pour la radio (Radio-Canada, 1974,1975, 1976 et 1986), la télévision (Radio-Québec, 1980) et le cinéma (1976), portrait: Elzéar Duquette, Sur les routes du monde en… cercueil roulant (1977), biographie: Denise Pelletier ou La folie du théâtre (1979)…. En 1980, paraît aux Éditions Asticou Le Soleil des hommes, poèmes dialogués sur les forces en présence dans une situation de guerre, qui avaient fait l’objet d’une adaptation radiophonique sur manuscrit en 1976. C’est sur ce livre de poésie que s’est construite, au fil des ans, l’œuvre littéraire, dont le premier roman, paru chez Libre Expression en 1985, avait pour titre Bleue.

Pendant une dizaine d’années, elle donnera à lire, en alternance, nouvelles et romans: Le Fils d’Ariane (1987), Le Talent d’Achille (1990), Vol de Vie (1992), puis le deuxième volet des enquêtes policières, métaphysiques et littéraires du romancier Marc Léger: Le Visage d’Antoine Rivière (1994). Le deuxième volet de ces enquêtes, Le Don d’Auguste (2000), fut souligné par le prix France-Québec/Philippe-Rossillon 2001 et fit l’objet d’une édition en format de poche (XYZ, Romanichels Plus, 2002) accompagné d’un dossier de 60 pages présenté aux étudiants du niveau collégial par le professeur Raymond Paul.

Les nouvelles et les romans sont étudiés et commentés au Québec, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie et aux Etats-Unis.

Présentement, Micheline La France travaille à la dernière enquête de Marc Léger dont l’action se situe à Montréal et à New York, dans le cadre des événements mondiaux actuels, et porte sur la recherche et la découverte de son propre père, Aurèle Léger, porté disparu depuis cinquante ans. La romancière entend y mettre tout le temps et la passion nécessaires afin d’offrir à ses lecteurs un ouvrage à la mesure de ses propres critères esthétiques.

En septembre 2006 paraît Tache d’or au fond de l’œil, un deuxième livre de poésie, publié par les Écrits des Forges, qui aborde, sans prétendre le résoudre, le paradoxe de vivre et d’aimer au quotidien, malgré l’affligeante pression et la violence du monde actuel.

plafrancemicheline.jpg

Micheline La France

Micheline La France est membre de l’Union des écrivains québécois.

Fiche mise à jour en octobre 2006. 

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres